Accueil ::> Quoi de neuf ? ::> Echange Franco-Allemand

Echange Franco-Allemand

lundi 9 juillet 2018, par M. DELVILLE.

L’amitié se nourrit de l’espoir

Partir dans un autre pays, parler une autre langue, s’éloigner de sa famille, être jugé par le regard de l’autre, manger et rencontrer d’autres cultures culinaires, rencontrer des inconnus… ces aspects et bien d’autres ont été abordés, voire approfondis par les 27 collégiens germanistes de 3es et de 4es lors de leur voyage à Tönisvorst (Allemagne) du 19 au 23 mars 2018. L’échange visait à relancer les échanges scolaires entre Sées et Tönisvorst, d’une part, et, d’autre part, de travailler la notion de l’échange linguistique interculturel.

Après avoir affronté un temps d’hiver en partant de la Normandie, les élèves ont rencontrés leurs correspondants et familles d’accueils dans la Mensa du lycée Rupert-Neudeck de Tönisvorst. Outre leur participation aux cours proposés, les élèves ont visité mardi le parc industriel de Duisburg, mercredi la cathédrale et le centre-ville de Cologne. Jeudi, après la réception par Monsieur le Maire de Tönisvorst, les élèves ont découvert la ville de Tönisvorst à travers un rallye. Puis, après un repas de Pizza copieux, ils retournèrent dans les familles avant de terminer par une fête au centre communal de la jeunesse. Puis, vendredi, les correspondants se sont dits au revoir devant le lycée. C’est en chantant que les élèves des collèges Nicolas-Jacques-Conté et Saint-Exupéry sont finalement arrivés, dans la soirée, et qu’ils retrouvèrent leurs familles.

Deux mois plus tard, du 14 au 18 mai 2018, c’était au tour des élèves du lycée Rupert-Neudeck de s’immerger dans le quotidien de leurs correspondants. Outre une demi-journée de cours dans un collège français, ils visitèrent mardi le Mont-Saint-Michel, découvrirent le mémorial de Caen, aperçurent le vécu des Normands lors de la Deuxième Guerre mondiale et les plages du débarquement à travers le cimetière américain de Colleville-sur-Mer, avant de conclure par une fête d’adieux au collège Nicolas-Jacques Conté.

Le vendredi, les élèves faisaient leurs adieux aux abords de la rue du 11 novembre 1918, presque 100 ans après la fin de la Première Guerre mondiale.

Cette courte et belle expérience sera, on l’espère, reconduite dans l’avenir, afin de développer et de maintenir un esprit européen, afin de casser les murs qui se dressent en Europe.